Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 16
Date d'inscription : 21/04/2014
Voir le profil de l'utilisateur

Les choses bougent ...

le Lun 21 Avr - 23:19
    Les choses bougeaient … Enfin ! Cela faisait depuis longtemps déjà qu´il attendait ce moment. Il avait suffisamment rongé son frein et les choses n´aurait sût continuer de la sorte encore longtemps.
    Emmitouflé dans une épaisse cape en peau de niffleurs, Nicolas observait droit devant lui, depuis les sommets de l´Oural. Un vent froid venant du nord soufflait quasiment perpétuellement ici. C´était assez désagréable, mais en presque 9 années, il s´y était habitué.

    Romain aurait pût choisir un meilleur endroit pour se planquer, mais jamais autre endroit n´aurait été aussi efficace que celui–ci. Personne ne s´aventurait dans cet région aux falaises abruptes, aux chemins accidenté, ou le vent soufflait constamment et un endroit ou la neige était présente neuf mois par an. Ni moldu, ni sorcier, ni créature magique ne venait ici. Inaccessible de par sa hauteur aux géants, inintéressant pour les harpies, vampire et autres loup–garous car trop éloignés des gardes manger que procure les villes....
    En neuf années, ils avaient fait de cet endroit, une place forte, impénétrable et imprenable, bardés de divers sortilège et enchantement.
    Un endroit austère, avec très peu de distraction. Mais ils étaient tranquille ici, loin des aurors, loin de la fureur, de la haine et des envies de vengeance. Puis, ils n´avaient pas perdu leur temps ici.
    Ils s´étaient entraînes pendant neuf ans. Que ce soit dans le domaine de la métamoprhose, celui des enchantements, des ensorcellement, des sortilèges ou des potions, Nicolas avait fortement progressé. Des capacités dont il n´avait jamais espéré lui était acquises désormais. Il avait aussi appris la patience, le discernement, la raison... Lecture diverses, deux apprenties à gérer, tout ça, l´avait fait grandir. En arrivant dans cet caverne il n´était qu´un ado, doué, mais brute de décoffrage ! Il s´était affiné, amélioré ! Fini les chaudrons explosif, fini les tueries pour le plaisir. C´était un homme désormais.

    Sa vue sembla se brouiller. Il leva les yeux. La neige. De petit flocons tombés avec rapidité, lourd et chargé d´humidité. L´hiver s´en allait. Mais dans cet région, cela ne changeait pas grand chose.
    Il fit demi tour, marcha un moment jusqu´à arriver devant une falaise. Il prononça alors un mot et un escalier en colimaçon apparut devant lui, descendant dans le vide. Il prit l´escalier. Un escalier sans rambarde, étroit. Mais malgré le vent et la neige qui humidifié les marches, il ne pouvait tomber, il s´en était assuré lorsqu´il l´avait créer.
    Il descendit pendant une dizaine de minute jusqu’à´à enjamber le vide et disparaître dans la roche, l´escalier disparut avec lui.

    La caverne était vaste et si de l´extérieur, une paroi rocheuse dissimulée l´entrée, de l´intérieur, cet même entrée faisait rentrée une grande luminosité. La caverne avait été aménagé en une grande pièce à vivre. Une grande table basse, des canapés, des fauteuils et une bibliothèque décorait l´ensemble. Nul tableau, nul lustre, nul chichi. S´ils s´étaient fait un petit confort, celui–ci restait purement fonctionnel. Au fond de cet pièce à vivre, cuisine, garde manger, divers chaudron et ingrédient traînait sur des armoires. C et là de la salle, diverse porte s´enfonçait dans la roche, menant aux chambres, salle de bain, toilette etc...
    Ils avaient façonnés tout ça eux même, naturellement. De la magie et une équipe d´orc pour creuser l´ensemble. Et évidemment, c´étaient leur disciples qui étaient chargés des corvées : ménage, faire à manger, vaisselle... Tout était réglé comme une horloge. L´endroit était sûr, ils avaient établit des défenses solides et ils avaient établis un périmètre à l´extérieur, pour s´entraîner sans que le Ministère de la Magie ne détecte l´utilisation de puissant sortilège. Ils avaient passés presque une année à fignoler tout ça.

    Nicolas jeta sa cape sur un porte manteau et alla s´asseoir confortablement dans un fauteuil, sans un mot pour ses compères. Il sortit un parchemin de sa poche et entreprit sa lecture. Les dernières nouvelles de leur indicateur, les premières nouvelles depuis que lui et Julien avait fait une incursion dans la place de MagieFort.

    « Maître... »

    Nicolas leva les yeux vers Alexandr. Alexandr Karel, son disciple. Âgé de 20 ans, il était prometteur. Cela faisait six ans que Nico le formait et il lui avait déjà quasiment tout appris. Il lui restait surtout à apprendre l´expérience du terrain, la réalité d´une bataille. Toutefois, il avait toutes les qualités requises pour devenir un excellent mage noir. Persévérant, discipliné, plein de volonté... Il ne cessait de travailler d´arrache pied. Il était peut–être même un peu trop sérieux. Pas vraiment amusant comme mec, sans être désagréable non plus. Discret et efficace. Quelqu´un de confiance. Lui, il avait été soupçonné d´avoir commis un attentat sur le Ministère de la magie ukrainien, car il faisait parti d´un groupuscule violent d´extrême droite, un groupe qui voulait dégager le gouvernement actuel, un gouvernement corrompu, un gouvernement répressif. Il prit la fuite, mais Nicolas ayant eu vent de ses nouvelles se mit à la recherche du garçon, qu´il retrouva bien vite avec l´aide de Dolohov. Si Alex n´était pas un mage noir, il savait que s´il voulait rétablir l´égalité dans son pays, il fallait s´en donner les moyens. Un garçon plein de conviction !

    Le maître en question l´interrogea du regard.
    « Nous avons finis nos corvées. »

    Nous, lui et Morgause. Morgause Calvez, issue d´une vieille famille de sang–pur aux origines bretonnes, naturellement. Elle avait 21 ans et était sa disciple depuis 4 ans. Avec elle, au début, ça avait été compliquée. Tête brûlée, désobéissante, capricieuse, elle n´en faisait qu´à sa tête, une vraie princesse dans son grand manoir breton, rien du tout dans cet sinistre caverne au fond de l´Oural. Forcément ça avait fait des étincelles. Mais son père – seul parent qui lui restait, sa mère étant morte quand elle était petite – avait été tué par des aurors lorsque ceux–ci étaient venus l´arrêté. Pas mage noir lui même, mais patron de la plus grande entreprise de bâtisseur français. Un savoir faire ancestrale, c´est eux qui ont bâti BeauBaton, le Ministère de la Magie française, la plupart des bâtiments juridique français, le défunt MagieSort.... Et encore de nombreux manoir. Dans ce domaine c´étaient les meilleurs. Et donc, le père de Morgause avaient de très gros moyen financier, assez pour financer les actions des Mangemorts sous le règne de Voldemort et ensuite, continuer à financer des mages noirs. En contrepartie ? Disons que les Mages Noirs, faisaient en sorte que les affaires de l´entreprise Calvez ne rencontrent jamais d´obstacle, que ce soit au niveau juridique qu´au niveau de la concurrence.
    A la mort de son père, Morgause se retrouva sans héritage – tout ayant été pris par la Justice Magique française – avec un fardeau lourd à porter, son nom traîner dans la boue... Elle prit la fuite de BeauBâton pour ne jamais revenir. La version officiel ? Elle a été retrouvée morte en Allemagne. Une agression qui aurait mal tournée, l´agresseur ayant été retrouvé mais a été tué lors de son arrestation.
    La vérité ? Elle avait orchestrée d´une manière brillante son propre assassinat pour être tranquille, pour disparaître et aller ce cacher chez des amis à son père, des amis impliqués dans les affaires sombre de son père, des pro mage noir, ancien partisan de Voldemort et informateur de Romain. Ce dernier la présenta à Nicolas afin qu´il en fasse sa disciple, vu que le vœu de la demoiselle était de venger son père, de rétablir son nom, de retrouver sa gloire et sa richesse.


    « J´arrive. »
    Nicolas fini de lire son parchemin et le remit dans sa poche. La sécurité de MagieFort avait été renforcée.Normal avec Mathieu au commande, il avait dû mettre tout le monde en alerte maximum. Et Romain qui voulait trouver comment cet minable agence de sécurité avait fait pour retrouver leur compère... Allez voir directement sur place, c´était compromit désormais. Et hors de question de compromettre leur indic … Bref, il allait devoir mener sa propre investigation. Il irait en parler avec Romain, mais plus tard. Celui–ci devait être dans sa chambre, ou son bureau, façon c´était la même pièce.

    Il rangea le parchemin et se redressa, emboîtant le pas à Alex et Morgause qui l´attendait devant l´escalier menant dehors. Il enfila sa cape, ses disciples en firent autant. Alors qu´ils sortaient, un homme descendit en face d´eux, le teint légèrement basané, barbu.... Le Turc. Nicolas ne l´aimait pas, aucune confiance en lui, il était mauvais comme une teigne et en plus il avait son âge. Il fit un grand sourire à Morgause qui leva les yeux aux ciels en guise de réponse.

    « Häkän... »
    « Oui ? »
    « Dégage. »

    Bah quoi ? Il bloquait le passage ! Il lança un regard mauvais à Nicolas qui haussa un sourcil. Un problème ? Mais le turc partit. Sûrement rejoindre monsieur et madame El Chaoui qui devaient être en pleine sodomie frénétique.
    Youssef El Chaoui, Nicolas ne l´aimait pas, même s´il avait été avec Romain depuis le début, Nicolas n´avait aucune confiance en lui. Et entre–eux il y avait déjà eu des tensions. Notamment sur la bouffe....
    Y avait aussi Dolohov qu´il n´aimait guère. Pro sang–pur, vieux de la vieille, qui avait fait la première guerre au côtés de Voldemort et tout ça... A cause de sans situation de né–moldu, Dolohov n´aimait pas Nicolas et ses disciples, c´était les même. Et il ne s´entendait pas avec Romain non plus. C´était celui qui avait toujours un mot à redire et en perpétuelle confrontation avec le reste du groupe. Mais il était vieux, avait beaucoup de relation utile, beaucoup de connaissance, un allié de poids, utile. Alors que El Chaoui, de l´avis de Nico, il ne servait à rien, sauf à le priver de cochon !
    C´est surtout avec Julien qu´il s´entendait le mieux ! Puis Nico fréquentait plus ou moins secrètement, sa disciple, Sarah – et aussi ex de Julien – avec son consentement. Sarah O´Connor, charmante demoiselle, aimable, souriante, avec de l´esprit, mais qui pouvait devenir des plus mauvaises quand on s´en prenait à sa famille, ses amis, ses proches en général.

    Finalement ils arrivèrent en haut des escalier, sur un terrain plat, celui dont ils se servaient pour les entraînements. Chacun enleva sa lourde cape, sinon, ils seraient vite en nage, puis leur mouvement en serait ralenti.

    « Maître, auront–nous, nous aussi, la Marque, un jour ? »

    Nicolas regarda son avant bras, la Marque des Ténèbres. Plus un symbole que réellement efficace.

    « Un jour, avec Romain, peut–être qu´on instaurera un truc dans le style, mais cet marque là, est celle de Voldemort et il n´est plus, elle n´a plus de sens désormais. »

    Alex lui avait posé la question par le passé aussi. Et sa première disciple aussi... Pauvre fille, stupide, mais jolie, Nicolas ne l´avait prit sous son aile que pour son confort personnel mais il s´était aperçu qu´elle n´irait pas loin. Mine de rien, ça lui avait fait mal au cœur de la tuer. En tout, Nico avec eu quatre disciple. Morgause et Alex, la bonnasse stupide et un gars, jeune, Dimitri, qui avait échoué lorsqu´il avait fallut tuer un innocent, un mal nécessaire au mal ! Il n´avait pas pût le tuer. Nicolas les tua les deux sans ménagement. Que faire de quelqu´un qui ne serait pas capable de tuer au moment adéquate ? Morgause et Alex avaient passé cet épreuve haut la main.
    Alex avait tué sa victime sans plus de cérémonie, un geste sûr, un Avada Kedavra bien contrôlé. La victime de Morgause en revanche fut bien plus intéressante. Cela avait été un vrai travail de mettre la main sur elle …

    # Flashback

    Deux ans plus tôt

    Le combat d´échec sorcier était à son paroxysme, Julien VS Nicolas ! Le duel ! C´était devenu une religion entre les deux compères. Vu qu´ils n´avaient guère de distraction, ils passaient leur soirée à jouer ! Et ils devenaient excellent, ce qui rendait les face à face toujours plus intéressant !

    Alors que c´est à Nicolas de jouer, Romain arriva silencieusement, un parchemin à la main, s´assit à côté d´eux et regarda le jeu quelques instants.

    « Joue en F2, il sera obligé de jouer sa tour en F4 pour protéger son roi, tu lui prends sa tour, il va reculer en E3, tu fais échec avec ton cavalier ici, il sacrifie sa reine que tu prends avec ton fou, son roi te prends le fou et avec ton cavalier tu prends son roi. Bien joué Nico ! Maintenant, toi, va me chercher Dolohov et El Chaoui ! »

    Tandis que Nicolas et Julien jetèrent des regards noir à Romain, le disciple de ce dernier alla chercher les deux protagonistes. Il congédia aussi les disciples qui étaient aux alentours. D´un commun accord, tant que les disciples ne seraient pas passés chez les grands, rien ne leur serait révélés. Et ils passeraient chez les grands quand ils auraient fait leur preuve. Ce qui, vu la période de grand calme, était assez difficile à faire !
    Une fois Dolly Et Chacha dans la place, Romain posa le parchemin qu´il tenait sur la table.

    Romain : « Le rapport de notre indic ! Rien de bien nouveau, sauf qu´une opportunité s´offre peut–être à nous. Un mariage est en vue visiblement. Notre bon vieil ami Mathieu avec sa blonde, Hermione ! »

    Sourire dans l´assemblée !

    Julien : « Tu veux saboter le mariage ? »

    Nico : « Bien–sûr et courir à une mort quasi certaine ? Y aura tout MagieFort, tu crois qu´on ira ou avec nos 15 baguettes ? »

    Romain : « Exact. Puis il s´agit de Mathieu, grand parano ! Un événement comme celui–ci, l´impliquant lui, soyez sûr qu´il aura prit ses dispositions ? »

    Dolohov : « A quoi ça rime de nous faire venir pour rien dire ? »

    Romain : «  J´y viens. Tu ne le connais pas toi, Dolohov, mais Mathieu est un adversaire de taille. Ils nous a opposé une farouche résistance et si on lui a fait beaucoup de mal, il nous en a fait beaucoup aussi. Il est peut–être temps de lui rappeler que son petit bonheur quotidien n´est rien d´autre … qu´éphémère ! En faisant disparaître sa femme, il saura que personne n´est intouchable, malgré ses défenses et ses précautions ! »

    Youssef : « Tu veux risquer une traque des aurors pour une vengeance personnel ? »

    Nicolas : «  On ne risque rien, si on fait sa proprement ! Mathieu crie tellement souvent au loup qu´il en perd tout crédibilité le pauvre ! »

    Romain : «  Et de plus, sa copine, Hermione Gondor, est vice directrice du département de la justice magique ! Nous pouvons joindre l´utile à l´agréable ! »

    Nicolas : «  Et comment on s´y prendrai ? »

    Romain : «  Rien de plus simple ! Elle doit avoir une secrétaire! On trouve le nom de la secrétaire, on lui arrange un rendez–vous bidon, sa robe de mariée par exemple et le tour est jouée ! Nico, tu te chargera de ça ! Prends qui tu veux pour t´aider si besoin ! Mais surtout, fais en sorte que ça ne remonte pas jusqu´à nous ! »

    C´était assez odieux de la part de Romain de le désigner lui ! Nico allait se sentir – presque – responsable de tout les malheurs qui sont arrivés à Mathieu et à ses proches ! Mais ça tombait bien, Morgause avait besoin de tuer quelqu´un, pour montrer qu´elle était prête ! Cela faisait deux ans maintenant qu´elle avait commencé sa formation, il était grand temps qu´elle ôte une vie ! Et quel vie ! Vice–directrice de la justice magique ! Ce sera déjà une petite vengeance au nom de son père !

    En tout cas, rien ne fut plus facile que de trouver le nom de la secrétaire, la repérer et la mettre sous le sortilège de l´Imperium ! A partir de là, ils avaient connaissances des faits et gestes d´Hermione Gondor. Ils purent ainsi, lors d´un déjeuner rapide avec sa secrétaire, la soumettre à son tour, au sortilège de l´imperium, Nicolas ayant fait en sorte qu´elle n´ai pas un quelconque sortilège sur elle, afin de la protéger, ce dont serait capable Mathieu !
    Une fois sous imperium, ils emmenèrent les deux demoiselles à un magasin de robe de marié, Hermione en acheta une. Après patron et secrétaire se séparèrent et ce furent la dernière fois qu´Hermione Gondor avait été vu !

    Avec l´aide de la legilimencie, Nicolas trafiqua les souvenirs de la secrétaire afin qu´elle ne puisse sortir qu´une seule version de l´histoire : Elles ont fait des essayage pour le mariage, Hermione ce posaient de nombreuses questions, avaient des incertitudes et quand elles s´étaient séparés, elle était pleine de doute quant à ce mariage. Nicolas s´était aussi assuré que si quelqu´un essayait de fouiller dans la tête de la secrétaire voir si elle ne dissimulait pas quelque chose, ce quelqu´un subirait de lourd dommage psychologique !

    Seul signe d´elle qui restait d–Hermione, était sa robe neuve, proprement plié, la bague de fiançailles poser dessus et une enveloppe au nom de Mathieu, avec une lettre à l´intérieur et un mot des plus simple : « Désolé ».

    La suite ? Dimitri et Morgause amenèrent Hermione dans l´Oural, sur leur terrain d´entraînement. Nicolas arrêta son sortilège de l´imperium et regarda en face Hermione, la défiant elle et son regard.

    Hermione : « Pourriture ! »

    Sans ciller, sans détourner les yeux, il leva sa propre baguette et lança de nouveau un sortilège de légilimencie. Pas question de passer à côté d´une telle source d´information. Il fouilla avec prudence et patience tout ce dont était capable de lui fournir les pensées d´Hermione. Ce qui concernait MagieFort, ce qui concernait Mathieu, ce qui concernait son travail de vice–présidente du Ministère. Des informations qui pouvaient valoir de l´or ! Une fois la fouille faite, il libéra Hermione de son emprise, la laissant semi–inconsciente.
    Sous son ordre Morgause, d´une main ferme et déterminé, lança le sortilège de la mort. Une mort propre si l´on puis dire, sans souffrance, rapide. Pas de captivité inutile, ni de torture, ni acte divers de perversion. Il devait bien ça à Mathieu, s´ils étaient ennemis, il le respectait.

    Nicolas : « Morgause, brûle le corps avec un Feudeymon et laisse les cendres s´éparpillés dans le vent. »

    Sa disciple s´affaira avec efficacité sous le regard de son Maître. Oui, c´était une élève difficile, mais elle n´avait pas eu la moindre hésitation, sa détermination était sans faille. Il avait hâte de l voir à l´œuvre.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum