Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 46
Date d'inscription : 21/04/2014
Voir le profil de l'utilisateur

[Orléans 1129 AD] Notes sur la Commanderie d'Orléans

le Jeu 28 Juin - 16:12
COMMANDERIE DE SAINT-MARC D'ORLEANS



Commandeur :
Seigneur Enguerrand (De Solignac) (30 ans)
(voir bio ^^)

Vice-Commandeur :
Frère supérieur Etienne (De Dol) (49 ans)
Chevalier breton, il participe à toute la Première Croisade aux ordres de son Duc Alain IV. Il s'illustre lors de la Prise d'Antioche lorsque lui et un autre chevalier breton nommé Yvann (caméooo) tiennent l'accès à une brèche dans les remparts contre de nombreux défenseurs.
Plutôt que de rentrer après la croisade en 1104, il s'établit sur place près d'Ibelin ou il se marrie avec une sarrasine convertie au christianisme avec laquelle il a deux enfants. Mais après de nombreuses années de tranquillité, il perd sa famille lors d'un raid mené par des pillards venus de Syrie. Après avoir erré, anéanti, il reprends les armes en 1123 et rejoint les Chevaliers du Christ.
Il sait toujours se servir de son épée bien que moins qu'auparavant, de plus son expérience est précieuse et Enguerrand écoute toujours ses conseils. Il est en outre l'oncle de l'actuel Archevèque Geoffroy De Dol, bien que n'ayant que peu de contacts avec lui.

Frères :
Père Bernard-Honoré (Trencavel) (64 ans)
Second fils des Comtes de Carcassonne, lassé des complots familiaux, il rentre dans les ordres en 1095. Ordonné prêtre en 1103, il est à la tête du groupe de pélerins que sauvent Enguerrand de Solignac et Rolland de Venasque en 1118. Lors de ce combat, bien qu'âgé de 53 ans, il va se saisir d'une arbalète et tuer plusieurs sarrasins.
Il rejoint par la suite les Hospitaliers. A l'annonce de la création officielle de l'Ordre du Temple, il demande à changer d'ordre et à être placé sous le commandement d'Enguerrand, sa requête est immédiatement acceptée.
Le Père Bernard-Honoré est en charge du Chapître et des offices à la chapelle lorsque Enguerrand ne s'en occupe pas. Lettré et instruit il est aussi en charge des écrits, des archives et des comptes. Sa sagesse est telle qu'Enguerrand écoute souvent ses avis éclairés, même s'il trouve parfois Bernard-Honoré un peu trop... miséricordieux.

Frère Foulque (Lacroix) (28 ans)
Jeune berger originaire de Marvejols. A pris les armes et la croix en 1117. Il sert sous les ordres d'Enguerrand en 1118 lors de l'embuscade contre des pélerins. Il est le seul survivant de tous les hommes d'armes dont Enguerrand avait la charge. Loin de lui en vouloir il souhaite rester à ses côtés et devient son écuyer. Il est adoubé par son mentor en 1121 et rejoint à son tour les Chevaliers du Christ. En 1128 il refuse la gérance d'une Commanderie et le grade de maître et demande à continuer de servir Enguerrand à Orléans.
Fidèle et loyal, c'est en outre le meilleur combattant de la Commanderie après Enguerrand. Il fait office de maître d'arme pour les novices et bien sur, il reste officieusement un garde du corps dévoué à son maître.
MàJ : Tué au combat.

Frère Thierry (25 ans)
Marchand originaire d'Orléans. Accusé d'avoir payé le meurtre d'un associé en 1126 il demande miséricorde et prend la croix pour expier ses fautes en Terre Sainte. Loin d'expier, durant tout le trajet il va s'enrichir en achetant et en revendant tout ce qu'il peut trouver à qui il peut.
Il se construit ainsi un petit empire financier à Acre en quelques mois, mais il devient trop gourmand. Prit la main dans le sac, littéralement, il est épargné à condition de céder toutes ses richesses aux Templiers, mais également de les rejoindre et de continuer à les enrichir.
Fourbe, sournois et aussi chrétien qu'un sarrasin pourrait l'être, le frère Thierry est honni par la quasi-totalité de ses frères, Enguerrand y comprit. Néanmoins il seconde efficacement le Père Bernard-Honoré dans ses comptes et parvient à faire prospérer la Commanderie grâce à un réseau d'intermédiaires très efficace.
MàJ : A trahi Enguerrand et tenté de le tuer. A été tué par ce dernier.

Frère Hildebert (24 ans)
Excellent marmiton au château du Comte de Blois, il est accusé (à tord) de vol de provisions. Il parvient à prendre la fuite et à gagner un monastère ou il est receuilli. Mais les hommes du Comte de Blois le retrouvent et il doit fuir à nouveau. La course-poursuite va durer deux ans et se terminer à Orléans ou il est finalement prit. Son exécution est programmée le jour de l'inauguration de la Commanderie, Enguerrand y voit un signe divin et obtient la grâce du supplicié qui rejoint de bon coeur la Commanderie.
Depuis, en plus de remplir les panses de ses frères jurés, Hildebert apprends également l'art de la fuite et de la survie aux novices à la demande d'Enguerrand.
Hildebert après un entrainement intensif maîtrise bien les armes de mélée et de jet, néanmoins il préfère rester aux fourneaux et y éxercer son art. Dôté d'un grand sens de l'humour il est très apprécié par ses frères et il est même l'un des seul à réussir à dérider Enguerrand.

Frère Pépin (22 ans)
Il est issu d'une famille pauvre dans le Duché d'Aquitaine, tout comme son père avant lui il braconne mais très vite il apprends à devenir un fantôme. Conscient de son habileté il va en ville et se lance dans les larcins. Très vite il devient un voleur habile et parvient en trois années à voler et revendre de véritables trésors.
Riche comme Crésus il lui en faut plus, convaincu d'être un artiste il se met alors une idée folle en tête... Voler les Saintes Reliques du Christ à Jérusalem.
Il prends donc place à bord d'un navire en partance pour la cité sainte et après plusieurs mois de préparation arrive à s'introduire dans l'antichambre ou sont conservées les Reliques. Lorsque les gardes du Saint Sépulcre pénètrent dans l'antichambre pourtant solidement verrouillée plusieurs heures après, ils ont la surprise d'y trouver un homme, agenouillé et en larmes en train de prier.
Pépin alors qu'il est enchainé et traîné hurle son envie de servir le Christ. Il est envoyé devant le Grand Maître de l'Ordre du Temple en personne qui le gracie et l'envoie à Enguerrand.
Pépin est au même titre qu'Enguerrand, Etienne ou Bernard-Honoré l'un des plus fervent chrétien de la Commanderie, il ne manque aucun office et se flagelle lui-même régulièrement.
Au sein de la communauté il apprends aux novices à chasser et à pécher. Bien qu'assez frêle, il se révèle également être un assez bon bretteur.

Novices :
Novice Loup (19 ans)
Une petite brute épaisse qui s'est extirpée des quartiers pauvres d'Orléans à coups de poings et de pieds. Accusé de vol il est gracié à contrecoeur par Enguerrand sur la demande d'Etienne qui voit en lui du potentiel.
Mais les entrainements à l'épée, à la lance, à l'arc et à l'arbalète ne donnent rien de concret, Loup étant plus efficace avec un rondin de bois qu'avec une épée forgée... Et donc inapte au combat chevaleresque.
Il est en revanche toujours présent pour porter de lourdes charges et au final ce sera peut-être ça son rôle pour l'Ordre dans les années à venir.

Novice Taillefer (16 ans)
Un jeune Orléanais lui aussi. Il a servit quelques mois comme homme d'arme mais son ivresse répétée lors de ses tours de garde ont conduit à son arrestation et à sa mise au pilori, une fois sa peine purgée il ne trouve plus aucun travail, il se met à mendier et avec les sous récoltés se saoule.
Un soir il est témoin de l'aggression de deux moines par un groupe d'une demi-douzaine d'individus. Totalement ivre, il s'empare d'un tison enflammé et se jette sur les aggresseurs. Virevoltant, il arrive vite à avoir le dessus, mais l'un des aggresseurs prend feu et décède. Arrêté, Taillefer est condamné à mort par le Prévôt d'Orléans, mais le témoignage des deux moines lui sauve la vie. En remerciement il demande à rejoindre la Commanderie.
Taillefer porte bien son nom, bien que moins musclé que Loup, il le surclasse au combat à l'épée et à la lance. Il se débrouille également à l'arbalète... Lorsqu'il est sobre bien sur.
MàJ : A trahi Enguerrand et a tenté de le tuer. A été maîtrisé puis épargné par ce dernier.

Novice Renaud (De Courtenay) (15 ans)
Seulement le quatrième fils de sa famille, il sait qu'il ne sera jamais seigneur de Courtenay et Montargis, ni-même probablement chevalier. Il entre donc dans les Ordres pour devenir moine, mais son habileté à l'épée le fait être transféré à la Commanderie d'Orléans.
Il se montre extrêmement appliqué dans son apprentissage et Enguerrand lui-même voit en lui un futur grand chevalier du Temple.


Novice Eustace (13 ans)
Un orphelin frêle, maladif et affamé recueilli par les Frères. Il a désormais bien meilleure mine même s'il continue de très peu parler. Il reste très maigre et petit même pour son âge, mais peut-être poussera t'il d'un coup avec la puberté.
Il se montre néanmoins très attentif lors de son apprentissage et peut-être révèlera t'il bientôt son potentiel.


Les dépendances de la Commanderie :
- L'Hospice Templier de Bou (3 frères, 3 novices)
- Le Domaine de Rouvray (2 frères, 2 novices)
- La ferme de Villiers-le-Temple (1 frère, 1 novices)
- La Maison du Temple de Bucy (2 frères, 2 novices)
- La Maison du Temple d'Acquebouille (2 frères, 1 novices)
- La Maison du Temple de Beaugency (2 frères, 1 novices)
- La Maison du Temple de la Gabellière (2 frères)
- La Maison du Temple de Saint-Romain (2 frères, 2 novices)

TOTAL COMMANDERIE DE SAINT MARC D'ORLEANS :
21 frères (23 avec le commandeur et le vice-commandeur)
16 novices

Ressources exploitées :
Raisin, vin (Rouvray), fromage, volailles
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum