Aller en bas
Kermarec
Kermarec
Admin
Messages : 76
Date d'inscription : 21/04/2014

[BG] Primus Praetorius Empty [BG] Primus Praetorius

le Sam 30 Nov - 5:54
PRIMUS PRAETORIUS

[BG] Primus Praetorius 1575089785-primus-badass

Son père, Tactus Praetorius est un agent du SSC chevronné et sa mère enseigne la médecine inter-espèces dans les secteurs.
En 2157, peu de temps après la naissance de Primus, éclate la Guerre du 1er Contact. Tactus, toujours en poste au SSC sur la Citadelle, apprend la mort de son jeune frère Arthus lors de la Bataille de Shanxi. Il conservera une profonde haine des humains toute sa vie, au grand dam de sa femme Flavia.
De son côté, Primus qui n’a bien sûr aucun souvenir de la Guerre du 1er Contact, se fait de nombreux camarades de jeux humains en grandissant dans les Secteurs «classe moyenne» de la Citadelle ce qui engendre de nombreuses tensions avec son père. Tensions qui vont s’exacerber en 2168 après la mort de sa mère assassinée sur ordre d’un magnat de l’helium-3 humain arrêté quelques semaines plus tôt par Tactus.
Agé de seulement 12 ans, Primus défie son père qu’il juge en partie responsable de par sa xénophobie envers l’humanité. Il commence à ne quasiment plus trainer qu’avec des humains, humains dont il apprécie les nombreuses qualités.
Alors que leurs relations sont de plus en plus tendues, Primus défie à nouveau son père en 2171 au moment de faire ses classes. Comme tout jeune turien de 15 ans il doit en effet effectuer son Service Militaire. Son père veut le voir rejoindre le Corps Turien de l’Académie du SSC. Mais Primus ne l’entend pas de cette oreille. Il ne veut pas être comme son père, un «flic» ainsi que disent les humains, ce qu’il veut c’est l’armée, la vraie. Il prend contact avec l’Ambassade Turienne qui accède à sa requête et l’envoie sur Palaven ou il entre au 468ème Régiment d’Infanterie.
Au terme de ses classes, dont il sort Major de Promo, il revient sur la Citadelle mais l’hostilité de son père et l’ennui le poussent à repartir. Il postule de manière formelle au 468ème ou il est reçu à bras ouverts.

La vie au sein du 468ème n’est pas spécialement trépidante entre patrouilles le long de la Travée, maintien de la paix dans des colonies oubliées, manœuvres, et aide aux populations en cas de catastrophes naturelles… Mais cette vie lui convient parfaitement.
Tout change en 2179. En patrouille à la frontière de la Travée, la frégate transportant son peloton est réquisitionnée par le Spectre turien nommé Saren Arterius. Ce Spectre, Primus le connaît. C’est un ami de son père avec qui il partage la haine des humains. Mais en bon soldat Primus obéit scrupuleusement tout comme les autres membres du Peloton. Ils arraisonnent et abordent un vaisseau de transport de marchandises avant de se rendre compte une fois à l’intérieur que le vaisseau est plein à craquer de mercenaires visiblement hostiles. Mené par Saren, le combat est acharné et Primus s’y distingue particulièrement.
Quelques semaines après cette mission, Primus est recommandé par Saren auprès de la Garde Noire qui prend immédiatement contact avec lui. Primus saute sur l’occasion de faire partie de l’élite de l’armée turienne et postule. Il rejoint le 7ème Peloton du 13ème Régiment d’Appui Lourd, spécialisé dans l’envoi de troupes de soutien lourdement armées pour les missions à risques.
Au sein du 13ème RAL, il apprend la discipline et l’efficacité à son état le plus pur et devient un super-soldat à grand renforts d’entrainements et de manœuvres.

Lorsqu’en 2183 Saren trahit le conseil et attaque avec son armée de geths la Citadelle, Primus est en patrouille dans l’espace volus. Le temps d’arriver sur place les combats sont terminés, Sovereign détruit et Saren est mort.
En bon turien sûr de ses compétences, Primus ne se sent pas redevable de Saren pour sa place dans la Garde Noire et ayant gagné en maturité, il résiste même à l’envie d’aller narguer son père sur la fin de son «grand ami».
Si Primus n’a pas participé à la Bataille de la Citadelle, en revanche il est avec la Garde Noire en première ligne dans les mois qui suivent. Système après système, ils font la chasse aux poches de résistance geths. C’est contre ces synthétiques que Primus se couvre de gloire.
Après être tombé nez à nez avec de nombreux geths, le 7ème Peloton est contraint au repli tactique pour trouver une meilleure position. Primus est volontaire pour couvrir le mouvement. Il arrive à fixer l’ennemi et en tue une demi-douzaine, dont un Geth Prime ce qui lui vaudra le sobre surnom de «Prime» au sein de son Peloton.
A nouveau remarqué, il est recommandé auprès du Conseil par ses supérieurs pour le poste vacant de Spectre.
Primus a beau tout donner lors des sélections il n’est pas retenu, terminant néanmoins dans les 20 premiers sur 367 postulants.

Vers la moitié de l’année 2185, le 7ème Peloton dont Primus est désormais le chef, est appelé en renfort sur la planète Digeris dans le Système Castellus.
La situation y est rocambolesque. Une «Cabale», une unité d’une quinzaine de soldats biotiques turiens, actuellement en permission est entrée dans une folie meurtrière après le lynchage de deux des leurs par d’autres soldats turiens non-biotiques. Les biotiques de la Cabale, bien mieux entrainés font un véritable carnage, massacrant méthodiquement les troupes bien plus nombreuses du bataillon de l’armée régulière en charge de la base.
L’arrivée des 30 turiens suréquipés du 7ème Peloton équilibre le combat qui reste exceptionnellement meurtrier, les membres de la Cabale étant semble-t’il tous devenus fous furieux. Mais au prix de lourdes pertes (près des 2/3 de son effectif), Primus parvient à acculer les trois derniers membres de la Cabale encore en vie. Les sachant à bout de force, Primus s’apprête à les achever lorsque Poltran Sejanus, le Colonel des forces locales, accompagné de renforts gardés jalousement en réserve lui donne l’ordre de cesser l’attaque immédiatement.
D’avoir perdu ses gars alors qu’un gratte-papier gardait des troupes fraiches en retrait n’émeut pas Primus, habitué à ce genre de comportement. Aussi stoppe-t’il l’attaque. Mais quand le Colonel Sejanus libère tout simplement les trois cabalistes survivants sans autre explication qu’il a des ordres, là Primus entre dans une rage folle et pour la première fois de sa vie, désobéit aux ordres de la hiérarchie.
Imité par ses hommes il ouvre le feu et le combat reprend. Deux des trois cabalistes sont tués, le troisième blessé, trois membres du Peloton perdent aussi la vie. Primus et ses 5 soldats restants n’ont pas le temps d’achever le dernier cabaliste qu’ils sont encerclés et mis en joue par les turiens de Sejanus. Cernés, ils lachent leurs armes et tandis que le cabaliste restant se retire le groupe est placé aux arrêts, non sans que Primus ait collé un bon coup de crosse au Colonel Sejanus.

Le procès en Cour Martiale a lieu trois semaines plus tard. Primus assume sa responsabilité et se porte garant de ses 4 soldats restants (l’un étant mort de ses blessures entre-temps) afin que ces derniers n’aient aucune sanction, s’étant contentés dit-t’il, d’obéir à ses ordres.
Sa demande est acceptée et ses 4 soldats ne sont pas sanctionnés. En revanche Primus est dégradé et passe Sergent, soit une perte de 5 grades, un pour sa faute et quatre pour sa responsabilité auprès de ses hommes.
Démoralisé par toute cette histoire, Primus accepte la sanction dans un premier temps, puis il «démissionne» purement et simplement en envoyant plusieurs courriers.
Un courrier, respectueux, à la Hiérarchie pour informer qu’il est désolé mais ne souhaite plus continuer au sein de cette armée. Un courrier, plus émouvant, au 13ème RAL pour expliquer son départ, remercier le Régiment et souhaiter le meilleur à chacun. Et le dernier courrier, composé de menaces de mort diverses et variées, au Colonel Sejanus.
La démission n’existant pas et la désertion étant sévèrement punie, Primus quitte l’Espace Concilien et se dirige vers Oméga ou il a entendu dire qu’un certain turien surnommé Archangel massacrait des mercenaires et faisait régner un semblant de justice.

Hélas, une fois sur Oméga il apprend qu’Archangel est semble-t’il mort ou tout du moins disparu. Il apprend également rapidement la règle première d’Oméga… Ne pas faire chier Aria T’Loak.
Pendant les mois qui suivent il survit de petits boulots dans la sécurité, vigile, videur, garde du corps. Jusqu’au jour de 2186 ou les troupes de choc de Cerberus, menées par le Général Petrovsky, se lancent à l’assaut d’Omega.
Bien que n’ayant aucune affinité particulière pour Aria, il rejoint ses troupes et aide à la défense de la station… Sans succès. Il fuit vers la Citadelle avec Aria et les survivants.
Sur la Citadelle il est approché par le SSC, non pour l’arrêter mais pour lui porter une invitation de la part de son père.
Les retrouvailles père/fils sont glaciales, Tactus n’appréciant déjà pas la carrière militaire de Primus, la fin de la carrière en question a en outre jeté l’opprobre sur le nom Praetorius.
Mais les deux derniers survivants de l’antique famille Praetorius ne se sont pas vus depuis plusieurs années et tous deux tentent malgré tout de renouer le contact au fil d’une discussion laborieuse perturbée soudain par des détonations, des alarmes et des cris.
Sans équipement Primus est perdu, son père apprend via son canal sécurisé au SSC que la station est attaquée par les troupes de Cerberus. Il enfile alors sa combinaison tactique d’agent, prend son arme et donne une arme de secours à son fils.
Les deux turiens partent en direction du QG du SSC car c’est le point névralgique de toute la défense de la Citadelle. Arrivés à quelques centaines de mètres ils sont repérés et attaqués par trois soldats de Cerberus menés par un centurion. Une frappe biotique lancée par une asari passant en coup de vent, souffle deux des soldats. D’un tir bien ajusté, Primus fait sauter la cervelle du soldat restant avant de se tourner vers le centurion. Ce dernier n’a presque plus de boucliers suite aux tirs répétés de Tactus, mais il lève son arme, un monstrueux fusil d’assaut vers Primus qui se rend alors seulement compte qu’il n’a ni armure ni boucliers.
Retentit alors un guttural «Pas mon fils, sale humain !!!» et Tactus se jette entre le centurion de Cerberus et Primus. Refoulant toute émotion, Primus se concentre, vise et tire, profitant de l’ouverture. Le centurion tressaute, titube et tombe. Primus va vers son père, mais il ne peut que constater son décès. Ne sachant trop quelle réaction adopter, il se contente d’aller récupérer le fusil d’assaut de l’humain et de poursuivre le combat.

Dans les semaines qui suivent il se contente de se faire discret sur la Citadelle, jusqu’à ce qu’Aria T’Loak le recontacte.
Primus rejoint ainsi les forces d’Aria pour sa reconquête d’Oméga. Il participe aux combats acharnés sur la station. Ce faisant il se trouve une affinité particulière pour le gang des Serres et leur chef Nyreen Kandros (et ce même si depuis 2185 il haît les turiens biotiques car il n’apprendra que plus tard qu’elle était biotique).
Lorsqu’Omega est reprise, que Nyreen est morte et Aria à nouveau aux commandes, Primus postule chez les Serres ou il est le bienvenu.
Il y reste 3 ans et monte jusqu’au grade de Commandant, devenant très vite l’un des seconds de Weyrlock Borgh, un krogan taciturne devenu le chef des Serres depuis la mort de Nyreen.
Mais au fur et à mesure des années, Primus se rend compte que sous ses airs assurés, le krogan n’est qu’une marionnette d’Aria… Il en a vite marre de faire le sale boulot de l’asari et il quitte les Serres.
Après son départ des Serres, il se caché s’attendant à des représailles, mais il se rend vite compte que personne ne le pourchasse. Voyant là un remerciement (et un sauf-conduit) de la part d’Aria pour son rôle dans la reconquête d’Omega, il sort de l’ombre.
Pendant plus d’une année il enchaine ainsi divers boulots de garde du corps, consultant en opérations spéciales, mercenaire indépendant, chasseur de prime.
Ce jusqu’à ce qu’en 2190, une offre vienne surclasser toutes les autres… Une offre ayant en outre l’avantage de le réhabiliter au sein de l’Espace Concilien.







Nom : Praetorius
Prénom : Primus

Date de Naissance : 24/03/2156
Lieu de Naissance : Citadelle

Unité Actuelle : Aucune, a déserté après sa rétrogradation en 2185.
Grade Actuel : Aucun. Était Lieutenant avant sa rétrogradation Sergent en 2185.
Spécialisation : Soldat d’assaut lourd – Spécialiste des fusils d’assaut et armes lourdes

Antécédents Militaires :
- 2171/2172 : Fait ses classes sur Palaven au sein du 8ème Peloton, 2ème Bataillon du 468ème Régiment d’Infanterie de la 3ème Division d’Infanterie Lourde de l’armée régulière Turienne.
- 2173 : S’engage dans le Régiment suscité.
- 2179 : Quitte le 468ème RI avec le grade de Sergent pour rejoindre le 7ème Peloton, 1er Bataillon du 13ème Régiment d’Appui Lourd de la Division de la Garde Noire Turienne.
- 2184 : Est promu Lieutenant et fait partie des 367 candidats au poste de Spectre crée suite à la trahison/mort de Saren Arterius. Est classé dans les 20 premiers mais c’est le galarien Jondum Bau qui est choisi Spectre.
- 2185 : Mets en péril son unité et conteste les ordres de son supérieur direct qu’il agresse physiquement. Jugé coupable, il est dégradé et passe Sergent.
Il rompt son engagement et déserte quelques semaines plus tard.

Proches Connus :
Aucun en vie.
Son père, Tactus Praetorius est mort lors de l’attaque de Cerberus sur la Citadelle en 2186.
Sa mère Flavia est morte assassinée en 2168 sur ordre d’un criminel volus arrêté par Tactus peu de temps avant.
Ni frères, ni sœurs.
Quelques relations occasionnelles, mais rien de sérieux.

Bilan Psychologique :
Pour un turien il peut se montrer très impulsif et même, fait rare pour être noté, refuser un ordre. En revanche, comme tout turien, il n’a aucun remord et assume tous ses actes.
Malgré son âge il n’a jamais eu de relation sérieuse, ni même de relation tout court (excepté quelques danseuses asaris) et ne semble tout simplement pas attiré par la vie de famille.
Il peut se montrer chevaleresque et défendre le faible contre le fort, mais ça ne saurait être par altruisme, seulement par pur «challenge» et pour montrer qu’il est meilleur que le fort en question.
S’il ne montre aucune tendance sadique, il ne semble faire preuve d’aucune pitié lorsqu’il le pense nécessaire.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum