Archives Kermi
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-12%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez 250€ à dépenser
220 € 250 €
Voir le deal

Aller en bas
Kermarec
Kermarec
Admin
Messages : 118
Date d'inscription : 21/04/2014

Sur tous les fronts Empty Sur tous les fronts

Sam 31 Oct - 2:01
31 Octobre 2020 - 02h37
Près des ruines de l'ancienne école de Magisort - France


Matthieu et Annie, les deux derniers survivants du groupe de tête plongèrent en rase-motte. Ce faisant Matthieu félicita son alter-ego-paranoïaque-d'il-y-a-quelques-années-en-arrière pour avoir eu l'idée géniale de dispatcher des "caches" sur tout le territoire sous protectorat magique environnant Magifort et Montplanqué.
Ainsi d'un simple sortilège d'attraction des balais étaient arrivés très rapidement.
Il piqua du nez en apercevant deux silhouettes fuyant l'enfer. Il reconnu Estelle Delmas et Charlène Finrod.
Soulagé, il piqua droit sur Charlène, la plus jeune des deux et lui tendit la main, cette dernière se hissa sur son balai. A ses côtés Annie faisait de même avec Estelle. Tous quatre reprirent tout aussi vite leur envol.
Se faisant, il lança un regard derrière lui. Son sortilège du Feudeymon continuait de se propager là ou il l'avait souhaité. Malgré les circonstances il en éprouva une certaine fierté... Son Feudeymon était bien mieux maîtrisé et plus puissant que celui déjà pas mal qui avait mit un terme à la Bataille de Yougyd-Va en 2014 [9 succès, seuil à 8 si mes souvenirs sont bons]. Mais le but n'était pas de gagner là, non les assaillants étaient trop nombreux. Le but était de réduire les pertes tout en emportant le plus d'ennemis possibles dans la tombe bien évidement. Il vit également avec soulagement qu'ils n'étaient pas suivis. A deux sur un balai scolaire ils auraient vite été rattrapés.
Mais les sorciers montés sur balais du camp d'en face semblaient ne pas les avoir repérés. Tant mieux.

Lorsqu'ils passèrent la limite, guidés par Matthieu ils transplanèrent.
Ils apparurent dans une grotte éclairée par des torches qui brulaient d'un feu magique ne s'éteignant jamais. C'était la "safe-room" que seuls les officiers de l'Ordre connaissaient. Elle se trouvait dans un enchevêtrement de galeries sous les montagnes jouxtant Magifort et Montplanqué. Même les membres "simples" de l'Ordre n'en avaient jamais entendu parler.
De là des galeries souterraines menaient à Magifort et à Montplanqué.
Matthieu attendit néanmoins. Et il vit avec soulagement Joël apparaître accompagné de Gaëdig. Il lança les questions d'usage anti-polynectar. Une fois satisfait il leur ordonna de rester ici tandis qu'il allait informer Montplanqué et Magifort du déroulement de la bataille.


31 Octobre 2020 - 03h08
Bourg de Montplanqué - France


Lorsque Matthieu ouvrit la porte dérobée et se faufila par le passage il fut frappé par le couinement strident d'un sortilège du Cridurût.
Satisfait de voir que les contre-mesures qu'il avait mis en place étaient efficaces il s'élança dans les rues de la bourgade.
Du moins, il fit quelques mètres avant d'être accosté par un trinôme de sorciers qui l'apostrophèrent sans ménagement, ce à quoi Matthieu répondit tout naturellement.

"Génial vous êtes là. C'est Matthieu, on a été attaqués et eu de nombreuses pertes. Ramenez le plus de renforts poss...
- Tu vas voir ce qu'on fait aux tueurs d'aurors."

La voix qui l'avait interrompu était glaciale et chargée de haine. Matthieu se rendit alors compte que les trois aurors qui lui faisaient face pointaient tous leurs baguettes sur lui.
Avant qu'il n'ai eu le temps de faire quoique ce soit les sortilèges fusèrent.
Il se sentit alors projeté au sol, sans quoi il n'aurait eu aucune chance. Au loin il entendit la voix de sa petite elfe de maison Lagodas hurlant.

"Pas mon divin maître, traîtres que vous êtes !!!"

Et juste à son oreille il entendit la voix de Joël.

"Le cridurût, c'est nous ses cibles !!! Tout ce qu'il s'est passé ce soir, c'est pour not' gueule !!! Il faut fuir !!!"

Il fallut un certain temps à Matthieu pour assimiler ses paroles. Il se releva et...

"Fortiscutum !!!"

Un mur de boucliers rectangulaires semblables à ceux des légions romaines moldues se matérialisa entre lui Lagodas et Joël et leurs assaillants. Assez pour les retenir.
Il tenta de transplaner directement dans la "safe room" mais n'y parvint pas, c'était à nouveau bloqué.
Il se précipita donc à pieds, accompagné de Joël, vers l'entrée physique de la galerie.
Il y entra, bien qu'un coup d'oeil en arrière lui apprit qu'ils étaient suivis.
Ils coururent dans les galleries à en perdre haleine. Et une fois qu'ils arrivèrent dans la "safe room", qui n'avait plus rien de "safe", ils se regroupèrent tous autour de Matthieu et ils disparurent au moment même ou les aurors entraient dans la salle.


31 Octobre - 04h35
Presqu'île d'Enez Amann Ar Rouz - Bretagne


Matthieu s'écroula, face contre terre, sur un sol mou et spongieux. Autour de lui lorsqu'il releva la tête, il vit Joël, Estelle, Annie, Gaëdig et Charlène autour de lui. Il avait réussit à tous les emmener.

"On est oû ?" demanda Joël.
"Je suis venu là quand j'étais petit. Et moldu. Nul ne connaît l'emplacement, pas même Nico."

Néanmoins Matthieu ne semblait pas à l'aise. Et les autres le sentirent. Ils finirent par se mettre d'accord.
L'endroit ou ils se trouvaient était bien trop exposé. Une genre de presqu'île avec pour toute végétation de l'herbe verte et rase. Le tout parsemé de nombreux rochers et visité à loisir par de nombreux moldus durant toute l'année.
Aussi ils décidèrent de pousser "un peu plus loin" là ou on irait pas les chercher. En l'occurrence il s'agissait d'un simple récif, un amoncellement de rochers au large.
Les 6 sorciers et l'elfes de maison se retrouvèrent donc sur ce rocher perdu au milieu des eaux.
Là, le travail put alors commencer.
Kermarec
Kermarec
Admin
Messages : 118
Date d'inscription : 21/04/2014

Sur tous les fronts Empty Re: Sur tous les fronts

Sam 31 Oct - 2:50
31 Octobre 2020 - 07h56
Stepanakert - Haut-Karabagh


Tandis que le convoi approchait, l'homme sembla se détendre... Ces opérations là il en avait l'habitude.
Au sein du CHvK Wagner, un groupe de mercenaires des pays de l'est actifs dans toutes les zones de conflit du globe, il était connu sous le nom de code "Wizard".
Ce surnom, et c'était de notoriété publique, il le devait à sa chance quasi mystique sous le feu. Nul tir ne pouvait l'atteindre, nul ennemi ne pouvait le surprendre, nul explosif le blesser ni nul poison le tuer.
Bien sur les plus expérimentés des mercenaires moldus continuaient à propager ces rumeurs... Ca forgeait sa légende et la leur par la même occasion.
Ce qu'ils ignoraient tous, c'est que "Wizard" était un véritable sorcier.
Viktor Malaïev de son vrai nom, il avait participé à la Guerre de 2004-2005 et y avait bien trop prit goût. Il avait donc décidé de quitter le monde magique et de vivre chez les moldus.

L'explosion retentit et le convoi fut stoppé net. L'explosion tua de nombreux soldats azéris, mais ne fit étrangement aucune victime collatérale.
Satisfait de son oeuvre, "Wizard" donna l'ordre d'assaut en russe, rien de martial ou de trop réfléchit, juste un simple :

"Davaï !!!"

Les troupes rebelles du Karabagh et les quelques soldats arméniens présents se jetèrent sur l'occasion et attaquèrent les troupes azéries.
Comme prévu se dit "Wizard"... Tout était toujours prévu après tout...
Il se prépara à lâcher le feu des enfers comme il le disait lui-même. Rien de magique, uniquement l'utilisation de technologies moldues.

C'est alors qu'il reçu un message... Un pli voletant de manière agressive autour de sa tête.
Ce message concernait son jeune frère...

Après l'avoir lu, "Wizard", Viktor Malaïev de son vrai nom, serra le poing.
Il avait volontairement quitté le monde magique après la Guerre de 2004-2005 pour une seule et unique raison.
Il s'était rendu compte qu'il aimait trop ça... Le sang, la mort, la souffrance, il voulait l'infliger à ses ennemis. Et la fin de la Guerre l'avait bloqué.

Désormais son petit frère qu'il avait toujours voulu protéger était mort au combat dans un monde magique qu'il avait évité.
C'était tout ce qui importait.

Il appuya sur le bouton de la machine moldue et une succession d'explosions se fit entendre. Il avait fait son travail.
Désormais, le "Wizard" avait d'autres opérations en ligne de mire.

Le "Wizard" se présenta au portique de l'aéroport d'Erevan quelques heures plus tard... Prochain objectif, l'Europe.
Kermarec
Kermarec
Admin
Messages : 118
Date d'inscription : 21/04/2014

Sur tous les fronts Empty Re: Sur tous les fronts

Ven 6 Nov - 2:46
23 Novembre 2020 - 09h42
Montplanqué - France


Gaïus et Flavia descendaient l'allée menant de la Forteresse de Magifort à la Place de la Victoire, main dans la main.
Quelques semaines plus tôt c'eût été impensable, membre respectivement des Confréries Scorpiondor et Crocdours, ils étaient rivaux en tout... Cours, duel, quidditch,...
Puis leurs points communs les avaient rapprochés.
Tous deux étaient les membres les plus jeunes de vieilles familles de sang pur. Les membres des familles à tous deux avaient des postes haut placés au Ministère de la Magie. Mais les points les ayant réellement rapprochés étaient les suivants... Ils avaient tous deux des frères légèrement plus âgés, Quintus et Septimus. Et ces deux frères étaient membres de l'Ordre du Loup, un Ordre que grâce à l'aide de leur frère respectif, Gaïus et Flavia s'apprêtaient à intégrer.

Ceci avait fait basculer leur rapport de la rivalité à une saine lutte fratricide... Jusqu'à trois semaines plus tôt.
Pas encore nommés membre de l'Ordre, ils avaient été tenus à l'écart des évènements et étaient restés à Magifort pendant les affrontements sans même le savoir.
Puis l'affrontement et son issue leur était parvenu...
Et désormais ils partageaient deux nouveaux points communs. Ceux d'être mis à l'écart et d'avoir perdu un frère. Et c'est cela qui les avait définitivement rapprochés.

Depuis, l'Ordre et ses membres survivants étaient recherchés. et bien que n'étant pas dans le listing des membres, Gaïus et Flavia étaient considérés comme "contacts potentiels" de par l'appartenance de leurs frères respectifs.
A ce titre ils étaient soumis à une surveillance constante qui était loin d'être discrète.
En guise de résistance et pour honorer l'Ordre dont ils ne feraient finalement probablement jamais partie, ils s'amusaient à rendre fous leurs chaperons. Allant dans les endroits les plus loufoques et dangereux et laissant derrière eux de nombreux messages et colis cryptés indéchiffrables n'ayant strictement aucun sens... Et putain que ça les faisaient marrer.
Depuis lors ils étaient en couple et s'adonnaient à ces petits plaisirs chaque jour pour évacuer leur chagrin.
Perdus dans leurs pensées ils arrivèrent sur la Place de la Victoire de Montplanqué ou se déroulait une petite foire.

Elle les vit aisément et se dirigea droit sur eux. Le mouvement qu'elle perçu en retrait lui confirma ce qu'elle savait déjà... Elle était suivie... Encore...
Elle bouscula un homme assez bien charpenté et s'excusa de sa maladresse, puis elle continua. Lorsqu'elle lança un regard derrière son épaule, elle vit avec satisfaction trois personnes se détacher de son "cortège de courtisans" comme elle aimait appeler ceux chargés de la surveiller et prendre en filature la personne qu'elle avait volontairement bousculer. Ils n'étaient plus que deux à la surveiller si son compte était bon.
Elle arriva à la hauteur du couple de jeunes gens, qu'elle savait eux-mêmes surveillés par deux autres agents et les croisa...
Elle ne fit que les frôler et personne ne vit rien. Toujours surveillée par ses deux "courtisans" incompétents Gaëdig Kermaël s'arrêta et sembla paraître intriguée devant un article. Plus qu'à tuer le temps, alors autant faire du shopping...

"Regarde ça."
Flavia montra discrètement à Gaïus un pli qui n'était pas dans sa poche lorsqu'elle avait quitté l'école. Le premier pli indiquait seulement de "Livrer le second pli au chef de meute dans ses bois."
Ils n'ouvrirent pas le second pli, se contentant de se diriger vers la forêt du Bois-aux-loups. Ils s'amusaient souvent à perdre leurs chaperons en faisant de fausses randonnées, aussi, seule une personne s'entêta à les suivre dans leur périple.
Ils arrivèrent à un endroit très bucolique ou la rivière s'enfonçait dans le sous bois, s'élargissant en un petit étang. Là, comme un couple vivant ses premiers émois, ils se jetèrent en rigolant dans un amas de broussailles et envoyèrent voleter quelques pans de leurs habits.
L'agent chargé de leur surveillance haussa les épaules, et dire qu'on le payait pour ça... Lorsqu'il vit un soutien-gorge voler, il se fit plus attentif. Par moment il voyait un petit morceau de la fille et bien qu'elle soit mineure il en ressentait un plaisir coupable... Mais merde, il ne faisait que regard... surveiller après tout.

Pendant que leur chaperon mâtait allègrement Flavia, Gaïus émergea une centaine de mètres en aval de la rivière et se retrouva face à face avec Matthieu.
Ne sachant trop quoi dire, il lui tendit la missive de Gaëdig. Matthieu la prit et posa sa main sur l'épaule de Gaïus.

"Lupus ordo te custodiat.
- SEMPER DEFENSUM !"

La réponse du jeune était tellement enthousiaste que tous deux craignirent d'avoir été surpris. Mais il n'en fut rien. Avec un sourire paternaliste Matthieu dit.

"Je pourras bien sur vous faire membre de l'Ordre tous les deux, juste en le disant comme ça... Mais c'est mieux de faire ça à la bien avec cérémonie et tout, non ?
- Oui Grand-Maître.
- Bien, donc continuez d'attendre le moment et restez discrets.
- Oui Grand-Maître."

D'un signe de tête il indiqua au jeune qu'il pouvait partir. Mais tandis qu'il s'éloignait il le rappela.

"Eh petit...
- Oui Grand-Maître ?
- J'étais pas Transylvanie quand ton frère a été tué... Mais ce que je sais, c'est qu'il a fait ça pour sauver Caleb et Damien, ses amis et ses frères en l'Ordre. Quant à Flavia... C'est différent. Dis-lui que j'ai combattu aux côtés de son frère et qu'il est mort en se battant comme un lion.
- Je... Oui... Je... Merci Grand-M...
- Pas de quoi, vas-y vite maintenant, même si Flavia est mignonne votre ruse marchera pas éternellement."

Matthieu regarda Gaïus rejoindre en courant le lit de la rivière avec un gros sentiment de culpabilité. Combien de vies, de familles, brisées juste pour obéir à ses ordres...
Mieux valait ne pas y penser.
Matthieu ouvrit le pli, il s'agissait d'un simple lieu de rendez-vous à quelques centaines de mètres de là et à une heure précise... Sacrée Gaëdig, elle ne faisait rien à moitié, elle aurait probablement tout aussi bien pu le contacter elle-même plutôt que d'impliquer Gaïus et Flavia.
Il transplana au lieu prévu et vit une sorcière encapuchonnée lui pointer sa baguette au visage.

"Germanique Gaë... C'est un sorcier avec un sale accent germanique qui t'attaques dans ton rêve récurrent Gaë... Tu me poses toujours la même question, faudrait changer non ?"

Gaëdig pouffa de rire et baissa sa baguette.
Matthieu lui tendit la main et elle la prit. Tous deux transplanèrent immédiatement.
Ils réapparurent sur la presqu'île d'Annan Ar Rouz, sous un enchevêtrement de rochers les abbritant d'une pluie battante.
Là, ils se firent face et Matthieu prit la parole.

"Alors, explique moi tout putain, c'est quoi ce foutoir ?
- Alors pour te résumer très grossièrement, vous êtes dans la merde et moi avec...
- Oui, ça je pense que je l'avais plus ou moins saisit.
- Pour faire un résumé un peu plus précis, tout en restant concis... Il s'avère qu'une organisation internationale a ses entrées dans tous les ministères, ils se font appeler les Custodes Bonum Comune, sang-pur ou né-moldu, français ou transylvain, vampire ou loup-garou, mage noir ou auror, ils s'en foutent. Tout ce que veux leur organisation, c'est un monde magique qui tourne sans bruit et sans heurts, même si ça implique de laisser des libertés à de mauvaises personnes pour les calmer...
- Bah... Oui je peux comprendre leurs motiva....
- Il s'avère que selon eux, à l'heure actuelle les gens comme toi et moi représentent une plus grosse menace pour le monde magique que Nico, la Timoris, le coup d'état des Petrescu et les vampires réunis il faut croire.
- Mais... Mais c'est débile !!!
- Tu prêches une convertie."

Les deux amis continuèrent leur discussion près de trois heures durant.
Ca avait été très productif... Gaëdig allait ramener des renforts à Matthieu et ce dernier s'engageait à être le plus discret possible et à utiliser lesdits renforts avec retenue.
Le tout étant de jouer la montre. Matthieu était d'accord avec Gaëdig pour tout... enfin presque...
Kermarec
Kermarec
Admin
Messages : 118
Date d'inscription : 21/04/2014

Sur tous les fronts Empty Re: Sur tous les fronts

Sam 14 Nov - 2:45
16 Décembre 2020 - 17h03
Tour de Penn-Ar-Bleiz, nouveau QG de l'Ordre du Loup - Quelque part au large des côtes bretonnes


Matthieu attendait, seul, sur le parvis. Il laissait aller un regard maussade sur la mer agitée et sur les vagues se fracassant contre les rochers. Il eut un vague sourire, il ne savait toujours pas nager et il était là, alors qu'une vague bien placée risquait à tout moment de l'emporter... Quelle mort débile, il serait la risée de la Communauté magique et à juste titre s'il y restait de cette façon.
La mort, il y pensait de plus en plus. Il avait même pour la première fois de sa vie pensé à mettre fin à ses jours après l'embuscade... Tant de vies réduites à néant par sa faute, que de bonnes personnes, toutes plus jeunes que lui, tuées alors qu'elles étaient sous son commandement, sous sa protection. Mais le suicide aurait été une insulte à tous les morts de l'Ordre justement. Et il se devait de rester fort pour les membres restants. Joël, Annie, Estelle, Gaëdig et Charlène... Il devait être fort, il était leur leader. Le chef de meute. Et puis il y avait les deux jeunes encore à Magifort, Gaïus et Flavia qui les rejoindraient le moment venu.

Il sursauta lorsqu'une sorcière se matérialisa juste devant lui.
Le transplanage n'était pas bloqué, l'invisibilité de la demeure et le sortilège de Fidelitas se suffisant à eux-mêmes. Il était donc possible à la nouvelle arrivante de transplaner à l'intérieur. Mais d'un commun accord il avait été décidé que les visiteurs transplanaient sur le parvis, moins par politesse que pour éviter d'infliger une peur bleue aux personnes à l'intérieur.
Matthieu toisa la sorcière encapuchonée.

"Bienvenue Gaë.
- Merci Matt. Je vois que vous commencez à prendre vos aises.

Matthieu éclata de rire, fier de ce sur quoi ils avaient oeuvré ces dernières semaines.

Sur tous les fronts Tour-de-Penn-Ar-Bleiz

"Et attend de voir ce qu'on a fait à l'intérieur."

Enjouée, Gaëdig Kermaël lui emboita le pas, montant les quelques marches menant à la porte. Ce n'était que la deuxième fois qu'elle venait ici, la première depuis qu'elle avait été nommée Gardienne du Secret.
Et en effet, la construction avait bien poussée et sans être imposante elle avait une certaine prestance.
Lorsqu'ils entrèrent ils se retrouvèrent dans une grande pièce rectangulaire. Au fond de la pièce, un escalier montait en colimaçon vers l'étage supérieur, sur la gauche et la droite de la salle se trouvaient deux cheminées flambant d'un bon feu et au centre de la salle trônait sobrement une grande table en granit, rectangulaire, avec sept chaises de part et d'autre.
Quatorze places, ça fait un peu beaucoup se demanda Gaëdig. En effet à part Matthieu, seuls cinq membres de l'Ordre s'en étaient tirés dans la nuit du 30 au 31 Octobre. Gaëdig avait en outre réussit à ramener trois sorciers en renfort, trois anciens participants du fameux Tournoi des 40 de 2004, le norvégien de Durmstrang Håkon Thorbjørnsen Hårfanger, le russe de Koldovdvoretz Mikkhaïl Fedorovitch Alfanov et l'espagnole de La Dama Bruja Rosa-Manuella Belcorazón. Ca faisait neuf sorciers au total, dix en la comptant elle, pas quatorze.
Elle fit part de son interrogation à Matthieu qui répondit.

"En effet, on est neuf et t'as ta place bien sur. J'ai gardé deux places pour le jour ou les deux jeunes de Magifort à qui tu as remis le message l'autre jour nous rejoindrons. Je veux prendre mon temps, mais un jour ils auront leur place ici.
- Et les deux dernières ?
- Hmmm ? Oh ça. Bah c'est juste au cas ou."

Il n'eut pas besoin d'en dire plus, Gaëdig pensait avoir deviné... Il espérait sûrement encore que Caleb et Damien aient survécu et les rejoignent. C'était justement d'eux qu'elle venait parler, mais chaque chose en son temps.
Pour l'instant elle ne dit rien, se contentant de le suivre alors qu'il traversait la "grande" salle. Ce faisant elle salua les occupants les uns après les autres. Tous semblaient en pleine forme et, chose étonnante, avoir le moral au beau fixe.

A la table, Mikkhaïl et Håkon étaient en plein débat sur la magie noire et ses potentiels "bienfaits", Annie Lenoir qui était consciente d'être la moins compétente en magie de toutes les personnes présentes semblait boire leurs paroles.
Au coin de la cheminée de gauche, sur des poufs, Joël Edelmir et Gaëdig Vertefeuille, dite "la jeune" en opposition avec Gaëdig Kermaël qui bien que de 10 ans son aînée ne se trouvait pas spécialement vieille, se bécotaient comme s'ils étaient de retour sur les bancs de Magifort.
Egalement assise à la grande table de granit, mais le plus éloigné possible de Mikkhaïl, Håkon et Annie, Rosa-Manuella était plongée dans un vieux grimoire poussiéreux duquel elle leva le nez pour adresser un sourire poli à la nouvelle venue avant de s'y replonger.
Et pour finir le tableau, sur des poufs devant la cheminée de droite, les jeunes Estelle Dalmas et Charlène Finrod semblaient en plein conciliabule, le tout entrecoupé de fous-rires. Les deux filles qui avaient toutes deux perdus de nombreux proches et qui s'étaient mutuellement sauvé la vie le 31 en faisant face au fer de lance des ennemis menés par Nicolae Bogdanescu lui-même, semblaient devenues comme des soeurs.
Trop obnubilée par son observation des gens présents Gaëdig ne remarqua les bannières tapissant les murs qu'une fois pratiquement arrivée devant l'escalier en colimaçon.

Sur tous les fronts Banni-res-de-Penn-Ar-Bleiz2

Contrairement à eux, Gaëdig Kermaël était bretonne de souche et le breton était sa langue maternelle. Aussi lorsqu'elle avait vu que Matthieu avait nommé leur refuge Penn-Ar-Bleiz, littéralement la Pointe-Du-Loup, ça l'avait amusée. Là, la bannière était simple à comprendre.
Dans sa composition elle reprenait celle de Magifort et Montplanqué, tout en inversant les couleurs et en intégrant un chef d'hermine, symbole de la Bretagne. Les six mouchetures d'hermine faisant probablement référence aux survivants de l'embuscade du 31 Octobre... Un beau symbole et une belle bannière en somme se dit-elle.
Mais elle n'était pas là pour admirer la décoration.

Elle monta les escaliers à la suite de Matthieu et ils débouchèrent sur une pièce, plus petite. Cette pièce semblait surchargée d'étagères, elle faisait office de petite bibliothèque et de bureau.
Ils s'assirent et Lagodas apparut, leur tenant un verre à chacun.
Après avoir trinqué et bu quelques gorgées, ce fut Matthieu qui commença.

"Bon, je suppose que tu n'es pas là seulement pour une visite.
- Non en effet. J'ai 2, 3 points à aborder avec toi... Pour commencer... Je t'avais dis de faire preuve de retenue.
- Je trouve que compte tenu des circonstances ont a été très sages moi.
- Tuer un auror et laisser son corps mutilé à deux pas de Montplanqué c'est pas vraiment de la retenue ou de la sagesse.
- Il fallait laisser un message fort aux Custodes. Montrer qu'on sait qui ils sont et qu'ils ne sont pas en sécurité. Le tout sans signer explicitement comme étant l'Ordre du Loup, mais en laissant le doute.
- Sérieusement... Te transformer en loup et le tuer sous forme animale... T'es un foutu loup-garou ou quoi ?!?
- Il s'est bourré la gueule, a eu envie de retourner sur le lieu de son glorieux combat, y a comaté piteusement et... Bah il fais froid et les loups ont faim, sorcier ou pas... si tu t'endors...
- Tu sais aussi bien que moi que les loups ne vont pas dévorer comme ça un homme endormi, à part s'il y avait un hiver polaire et une famine biblique.
- Oui, moi je le sais... Mais la majeure partie des gens non."

La directrice des Services Secrets du Ministère de la Magie Français haussa les épaules. Inutile d'argumenter, ce qui était fait était fait. Et il lui fallait désormais aborder la partie la plus délicate.
Aussi elle décida d'enchainer de but en blanc.

"Tu es au courant pour la Transylvanie ?
- C'est fascinant les hiboux. Même avec un sortilège de Fidelitas ils arrivent à me livrer le courrier. Oui j'ai vu ça.
- Est-ce que...
- C'est pas moi. Ni personne d'ici.
- Je le pensais aussi mais... Tu penses que ça pourrait être Caleb ?
- L'article parle de machines infernales, de bouts de métal projetés dans tous les sens et déchirant les chairs. Ils ne le disent pas pour éviter d'attiser la haine des moldus, mais... C'est clairement des armes moldues qui ont été utilisées et pas de simples pistolets, des explosifs et des armes lourdes. Et je vois pas Caleb et Damien... Enfin Damien est né moldu peut-être que... Non, je ne l'imagine pas vraiment... Il est très fier de ses capacités magiques alors utiliser des armes moldues, ça n'a pas de sens... Bref je sais pas putain.
- Matt, la majeure partie des victimes n'étaient pas des mages noirs, ni même des sympathisants...
- Je sais. Et ?
- Si jamais... Caleb te contactes et que c'est lui qui a fait ça. Tu comptes faire quoi ?
- Je sais pas... Il faudrait déjà qu'ils me contactent et... J'en sais foutre rien."

Les derniers mots de Matthieu étaient emprunts d'une profonde lassitude.
Lorsqu'il avait vu les titres il s'était d'abord réjouit de ce qu'il s'était passé le 14 décembre à Alba-Iulia. Puis il avait pris la mesure des évènements, des innocents étaient morts et cela pousserait encore plus les habitants du pays dans le giron de Nico.
Et il y avait la manière... Une série d'explosifs, un mitraillage en règle... Comment Caleb et Damien auraient pu faire ça ? Même s'ils l'avaient voulu, logistiquement, comment auraient-ils pu ?
Puis il repensa à l'embuscade de cette nuit fatidique du 30 au 31 Octobre. Avec amertume il se dit à nouveau que si Caleb et Damien les avaient rejoints après leur évasion, le cours du combat aurait probablement été différent.

Perdu dans ses pensées, il n'avait pas remarqué que Gaëdig continuait de lui parler. Elle voulait des promesses cette fois.
Il haussa les épaules et lui promit.

"On sera discrets maintenant, au moins pendant quelques mois, promit.
- Ok, c'est une bonne chose.
- Toi aussi promets-moi quelque chose.
- Euh... Oui ?
- T'es notre Gardienne du Secret et plus que ça encore t'es une sacrée bonne amie... et tu es exposée. Sois prudente.
- J'ai mon service de protection rapprochée personnel, indépendant du Ministère et j'ai des règles très strictes auxquelles je me tiens... Et la première d'entre-elles, c'est de ne pas faire confiance en mon service de protection ou en mon petit règlement intérieur. Donc je sis prudente en permanence."

Elle adressa un sourire qui se voulait rassurant à Matthieu. Ce dernier répondit à son sourire de manière peu convaincu.
Les deux amis burent encore un verre puis Gaëdig retourna sur le continent.
Quant à Matthieu il rejoignit Håkon, Mikkhaïl et Annie et s'immisça avec véhémence dans le débat, tout en demandant à Lagodas de ramener à boire pour tout le monde.
Contenu sponsorisé

Sur tous les fronts Empty Re: Sur tous les fronts

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum